« Votre chien... vient là-bas de manger un chapon.
Rien n’est sûr devant lui : ce qu’il trouve, il l’emporte.

Léandre. – Bon, voilà pour mon père une cause. Main-forte !
Qu’on se mette après lui. Courez tous.

Dandin. – Point de bruit,
Tout doux ! Un amené sans scandale suffit.

Léandre. – Çà, mon père, il faut faire un exemple authentique :
Jugez sévèrement ce voleur domestique.

Dandin. – Mais je veux faire au moins la chose avec éclat.
Il faut de part et d’autre avoir un avocat.
Nous n’en avons pas un.

Léandre. – Eh bien ! il en faut faire.
Voilà votre portier et votre secrétaire :
Vous en ferez, je crois, d’excellents avocats ;
Ils sont fort ignorants. »

Les Plaideurs, II, 14.

(403 Kb)
(535 Kb)
© 2001, mozambook